top of page
IL CENTRO BAS PIXEL.jpg

Table rationnel
"Le centre"

Le centre peut être le point d’un cercle, une cible à frapper, une cible à atteindre. Avant d’essayer de trouver le centre de tout, nous devrions nous informer sur les possibilités ou les chances d’atteindre notre objectif. Cette attitude est la métaphore d’une recherche plus profonde concernant le centre de notre vie. À un moment donné, nous sommes confrontés à quelques réflexions profondes qui nous conduisent à la question suivante :

"Quel est le but de notre vie ? "

Une personne qui se cherche en équilibre avec l’énergie universelle ne peut manquer de trouver la réponse à cette question. Il n’y a pas de but unique, sinon spirituel, dans la vie de chacun de nous. L’existence est subjective comme le but de sa vie est subjectif donc chacun devrait faire sa propre recherche pour en trouver le but. Une des possibilités pourrait être de percevoir, à un moment donné de l’existence, les coïncidences continuent qui jusqu’à présent nous ont "obligés" à vivre notre vie, tourmentée ou non, d’une certaine manière, avec une personne en un lieu donné.

Nous devrions analyser pourquoi, à un moment donné, nous avons fait des choix qui étaient rationnellement à la fois insensés et à contre-courant et où ils nous ont menés. Les doutes surgissent inévitablement, n’étant sûrs de rien et par conséquent de nos choix. Le but existe, et chacun de nous a le droit de le découvrir avec les moyens à sa disposition. Une qualité nécessaire en ce sens est la sensibilité et la réflexion qui nous permettraient de composer la mosaïque de notre vie. La prière pourrait aussi être un moyen efficace pour obtenir des réponses inhérentes au but de la vie; prière sincère et profonde, un vrai dialogue avec Dieu Lui-même.

Dans certains cas, la foi est également nécessaire pour résoudre nos doutes, nous donnant des réponses claires pour faire face à certaines situations.

Le but est subjectif, unique et non modifiable même lorsque nous nous éloignons du centre de notre vie par de mauvais choix; dans ce cas, des situations ou des occasions qui pourraient nous mettre devant notre chemin interviendront.

Face à l’évidence, nous ne pourrions qu’accepter la planification dictée par les événements.

Mais la deuxième question se pose: “pourquoi?”

La réponse est beaucoup plus compliquée et difficile : il y a mille pourquoi ou peut-être un seul.

Si nous savions ce que nous devrions faire pour nous et pour notre prochain, alors peut-être que nous découvririons aussi pourquoi. Peut-être qu’il n’y a pas de raison, c’est notre nature humaine qui nous oblige à donner un sens à tout et à toute chose, emprisonnés dans nos pensées rationnelles qui nous font oublier qu’il y a aussi un côté spirituel de nous-mêmes qui s’adresse exclusivement aux lois universelles.

Parfois, nous refusons des réponses simples à des questions importantes, sous-estimant la possibilité que la plus grande vérité vive dans l’immense simplicité.

En fait, qui et qu’est-ce que j’aime ?

C’est la troisième réflexion de la carte. Qui aimons-nous ? Seul notre IO-IN* peut le savoir.

Certaines personnes restent dans nos souvenirs, peu dans nos cœurs, une seule dans notre IO-IN*.

Il existe plusieurs classifications d’amour : fraternel, maternel, érotique, spirituel, sentimental et chacun de ces types d’amour a sa propre dimension et sa centralité et tous peuvent cohabiter en une seule personne. L’amour lui-même est pur, s’il est privé de toute identification.

Qu’est-ce que nous aimons ?

Ici, nous nous déplaçons dans des idéaux qui sont multiples, particuliers et de nature diverse.

Trouver son idéal peut être, dans certains cas, simple et naturel, peut-être en raison de nos prédispositions innées; dans d’autres, il faut un chemin de vie dramatique pour nous convaincre de nous battre pour cela.

Les souffrances, les privations, les preuves forgent notre IO-IN* et nous conduisent à avoir une clarté intérieure qui nous permet d’entrevoir ce que nous aimons vraiment.

Après avoir trouvé l’idéal aimé, toute notre vie en est imprégnée et commence, de manière presque surnaturelle, une symbiose entre notre IO-IN* et "l’aimé".

Cette fusion nous mènera à une vie intense, vécue, et la satisfaction que nous en recevrons produira en nous une renaissance lumineuse, en pleine harmonie avec nous-mêmes et avec le prochain.

La couleur bleue nous prédispose à une vision spatiale et temporelle de l’infini.

La vision qui nous est présentée est celle d’une vaste mer bleu céruléen dont l’horizon se perd dans l’immensité du ciel et nous, petits êtres, nous nous sentons immergés et plongés dans une telle spatialité sereine.

Le bleu est aussi une transparence imperceptible, comme l’eau de mer et l’air du ciel; c’est une couleur primaire et indispensable pour la création de multiples couleurs et nuances de couleurs, une nature sans bleu se présenterait à nous.

Le bleu sait quel est son but, il est synonyme de profondeur et d’introspection et de la même manière nous devrions, à travers des études et des recherches, aller au centre profond de notre IO-IN* et alors seulement nous saurons répondre aux questions précédemment mentionnées.

Quand nous aurons compris le but de notre existence, pourquoi, et qui nous aimons, alors nous pourrions nous préparer sereinement à la nouvelle vie qui s’ouvrira devant nous.

Nous pourrions également amener avec nous ceux qui nous aiment, car le partage renforce l’âme et l’esprit, en respectant toujours le but éventuel de l’autre personne.

La spiritualité et les idéaux (s’ils sont sains) ne sont pas en conflit les uns avec les autres, mais s’ils sont tordus comme une corde, ils deviendront forts et indestructibles et en même temps un instrument à notre disposition pour mener à bien le sens de notre existence.

bottom of page